Entre Doisnel et Doisneau

I

Le matin je fais d’la photo
Avec mon ami, mon poteau.
Et le soir je vais au ciné
Avec ma femme, ma dulcinée.

Le matin pour faire des photos,
J’ai les yeux d’un halluciné.
Le soir devant le grand écran,
Après dix cafés j’suis à cran.

Refrain :

Je passe de Doisnel à Doisneau.
Aussi légèrement qu’un moineau,
Je volète de Cartier-Bresson
A Truffaut ou Robert Bresson.

Le petit oiseau va sortir.
Peut-être mais il lui faut choisir.
Il faut que le petit moineau
Choisisse entre Doisnel et Doisneau.

II

Le matin on prend des clichés.
Si on veut capter la lumière.
C’est comme ça, on peut pas tricher.
Mais le soir, chez les Frères Lumière,

Je m’assoupis dans mon fauteuil.
En regardant Daniel Auteuil.
J’te dis pas comme est ma bobine
Même devant Batman & Robin,

(refrain)

III

Le matin dans la chambre noire,
Le soir dans les salles obscures,
Mes yeux gagnés par le sommeil
Ne supportent plus le soleil.

Laisse tomber Robert Doisneau
Me dit ma jolie demoiselle
Laisse tomber Antoine Doisnel,
Me dit mon tendre damoiseau

(refrain)

Voris Bian 24 février 2012

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Mes créations musicales et poétiques. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire