Ma vie d’ange

I

Au bordel de Valparaiso,
Si tu attrapes la chaude-pisse
Va pas en France prendre les eaux,
Viens voir mon cousin Manneken-Pis !

Avec lui je mène une vie d’ange.
Nous pissons tout deux de concert
Et notre éternelle vidange
Soulage même les cancers.

II

Vous pourriez certes à Pise aller
Mais ce serait un pis-aller.
Mieux vaut vous rendre à Bruxelles
Voir nos arrosoirs qui ruissellent.

Quand y’avait des hippies partout
Et qui faisaient pipi partout,
Nous, nous leur chantions « love and peace »
Tout en les aspergeant de pisse.

III

N’allez pas dans les parcs à thème,
Ni voir l’urinoir de Duchamp.
Venez recevoir le baptême
Que vous donneront sur le champ

Deux petites chérubins joufflus
Qui ne connaissent pas le reflux
De la jeunesse. Grâce à l’urine
Jamais leurs visages ne burinent.

IV

On porte sur les fonts baptismaux
Les passants avec des gros mots.
Sans plus déconcerter les gens.
Qui n’appellent plus les agents.

Alors qu’la condition sine qua non
Avant, c’était d’choquer les nonnes,
Aujourd’hui nous faisons du zèle
En agitant nos petites ailes.

V

Vous verrez pas dans les vespasiennes
Nos petites gueules caucasiennes
Nous n’allons pas dans les latrines
Montrer nos petites gueules latines.

Il vous faudra donc venir voir
A Bruxelles nos p’tits arrosoirs.
Nous y vivons notre vie d’ange
En faisant l’éternelle vidange.

Voris Bian 4 février 2012

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Mes créations musicales et poétiques. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire