L’amour est comme le vent

L’amour est un vent,

L’amour est un vent,
Qui souffle trop souvent.
Au bon gré d’Aquilon.
Il y en a qui l’ont,
Et d’autres en sont privés.
Mais tous ont l’oeil rivé
Sur les combinaisons
Du dieu de nos tourments.
Tous épient ses mouvements.
Tous guettent l’horizon.

II

Certaines amours s’enflamment
Font flèche de tous bois.
Et sont pourtant bidon.
Car peu portent la flamme,
De la vraie flèche en bois
Que forge Cupidon.
L’amour est comme un vent,
Qui vient tel un zéphyr
Souffler dans les auvents
Sans jamais nous suffire.

III

Quand son bateau s’arrime
On dit de belles rimes
Sans pudeur on se grime
Pour cette ballerine.
On le voit gigantesque
Quand il n’est que grotesque.
Comme dans un élan digne
D’un canard, on dandine,
On se jette à son cou.
On en bénit les coups.

IV

Aujourd’hui c’est bien lui
Qui partout encore luit.
Qui fait tout ce tapage,
Qui commet ces ravages.
L’amour est ce qui reste
Quand on a tout perdu
Et même si c’est la peste,
On en reste éperdu.
Il fait encore rêver
Quand tout s’est retiré…

Refrain possible 1

 

Je suis l’amour. Gare, gare !
Sur le quai d’une gare
Je parais, ou sur un beau galion
Mais je plante mon dard ! Gare, gare !
Craignez mon aiguillon

 

Refrain possible 2

 

L’amour est le vent
Le vent de l’aventure
L’amour est immature,
Il reste à inventer.

Voris Bian 19 août 2011

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Mes créations musicales et poétiques. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire