La nouvelle chanson française (2)

Ce deuxième volet présente cinq autres auteurs-compositeurs-interprètes de la Nouvelle chanson française, mélangeant des connus (Thomas Fersen, Juliette) à des moins connus : Pierre Lapointe, Marie Charrier, Louiville.

Juliette

juliette1

Née en 1962 d’un père saxophoniste, Juliette s’est fait connaître sur le tard, d’où sa présence dans cette rubrique. Elle interprète d’abord les grands noms de la chanson française : Piaf, Brel, Brassens Vian et s’en inspire comme créatrice. Elle remporte d’abord un succès d’estime avec en 1990 le Grand prix de la chanson française à Sarrebruck et en 1991 le prix du jury et du public au Tremplin de la chanson des Hauts-de-Seine. Ce dernier prix lui permet de produire elle-même son premier album, « ¿Que tal? ». Dès lors , son succcès auprès du grand public monte progressivement. Des récompenses toujours : deux prix Charles-Cros ! Sur son dernier album sorti le 10 janvier 2011, « No parano », Juliette travaille pour la première fois avec le violoncelliste Vincent Ségal qui l’accompagne dans les chansons « La lueur dans l’œil » et « Madrigal moderne ».

Quelques-uns de mes titres préférés : « The single » (féroce critique de la musique marketing), « Un petit vélo rouillé« , « Madrigal moderne« , « Une chose pareille » (une chanson méconnue de Salvatore Adamo), « Rhum pomme » (bonne humeur garantie), « Que tal ? » (avec clins d’oeil à Jacques Brel), « Casseroles et faussets » (déjanté et désopilant), « Mémère dans les orties »

Son site officiel

Pierre Lapointe

pierre_lapointe_g

Pierre Lapointe est un auteur-compositeur-interprète québécois de la jeune génération (né en 1981). En décembre 2002, il obtient une bourse du Conseil des arts et des lettres du Québec, ce qui lui permet de préparer son premier album commercial. Encensé par la critique, tout s’enchaîne :  de 2002 à 2004, il se produit en Europe. Aux FrancoFolies de Montréal, il fait salle comble pendant quatre soirs et reçoit le prix Félix-Leclerc. Ce prix lui assure une nouvelle présence en France en 2005. En avril 2007, au Printemps de Bourges puis à la Cigale, Brigitte Fontaine interprète en duo sur scène avec lui « La symphonie pastorale ».Titulaire de nombreux prix, Pierre Lapointe est vraiment…une pointure. Son oeuvre est remarquable et sans doute l’une des toutes meilleures de sa génération.

Quelques chansons en vidéos : « Deux par deux rassemblés« , « Je reviendrai« , « Au bar des suicidés« , « Le lion imberbe »

Thomas Fersen

thomas-fersen3

C’est à l’école communale que ce parigo découvre la chanson par le biais des chansons paillardes. Dans les années 80, il s’inspire de la musique anglo-saxonne.

C’est en 1986 que naît l’artiste Thomas Fersen, un nom d’emprunt constitué du prénom de Thomas Boyd (joueur de football écossais que Thomas remarque lors du Mundial 86) et du patronyme d’Axel de Fersen qui fut l’amant supposé de Marie-Antoinette.

Il sort en 1993 son premier album, Le Bal des oiseaux. Cet album lui donne une reconnaissance immédiate. Il  devient disque d’or et gagne une victoire de la musique en tant que Révélation masculine en 1994. Il est l’un des premiers artistes à rejoindre le label Tôt ou tard. Son titre « Deux pieds » sur l’album « Pièce montée des grands jours » devient un tube.

En 2011, il sort son nouvel album, « Je suis au Paradis ». Thomas Fersen, qui dépeint souvent des personnages nocturnes ou marginaux, voire assassins, se repaît ici de la légende des fantômes et des morts-vivants.

Quelques-uns de mes titres préférés : « Monsieur », « Le bal des oiseaux« , « Saint-Jean-du-Doigt« , « Pour toi mon amour » (Prévert)

Marie Cherrier

20061125_chorus-la-defense-marie-cherrier-garou_011

Marie Cherrier n’a que 26 ans mais elle connaît Renaud bien mieux que Nadine Morano. Son œuvre s’inspire d’ailleurs de cet aîné gouailleur. Quand son papa lui offre sa première guitare, elle a 17 ans, et c’est sur le répertoire de Renaud qu’ elle s’exerce. Son deuxième CD, « Alors Quoi ? », est sorti en 2007. C’est au chanteur  Renaud qu’elle s’adresse sur le ton du reproche pour son comportement actuel et son mariage avec Romane Serda (« Allez dis lui adieu minette… »). Comme Renaud, elle écrit des chansons engagées : « Pantins ! » parle des évènements en Irak en 2002. Suivront d’autres chansons engagées.

Comme d’autres artistes – Jeanne Cherhal par exemple – , Marie Cherrier doit ses premiers pas aux Rencontres d’Astaffort (vivier de nouveaux talents sous le parrainage par Francis Cabrel). C’est là qu’elle rencontre Jean-François Delfour qui lui propose de faire un CD. C’est ainsi qu’à 19 ans, elle sort « Ni Vue ni Connue ».

Marie fait des mélodies simples et carrées qui donnent toute la place aux textes, dans la ignée d’un Georges Brassens qui est un de ses mentors.

Quelques chansons en vidéos : « Joyeux Noël« , une petite critique des pratiques commerçante de fin d’année. « Manouche« . « Septième ciel« , adressée aux messieurs.  « Marchand d’frous frous« . « Alors quoi ? » (adressée au chanteur Renaud)

Louis Ville

arton1077-bb638

D’abord membre du groupe Do It, Louis Ville mène depuis 11 ans une carrière solo. Si sa voix cassée rappelle Arthur H., son style, son registre le rapprochent de Léo Ferré.

Quelques chansons en vidéos : « Ne te retourne pas« , « Sans rien dire »

Sur Deezer : « vingt ans » (de Léo Ferré)

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Sélections musicales. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire