MAM et son coup de Kärcher

D’abord une mise au point après avoir lu et entendu tout et n’importe quoi : Madame Alliot-Marie a bel et bien proposé une offre de service sécuritaire à des miliciens à la solde du dictateur car ce sont bien des miliciens qui se cachaient derrière le terme officiel de police. Ils ont fait régner la terreur, tué de sang-froid et ils continuent de perpétrer des crimes après le départ du dictateur. Il ne s’agit pas là d’une police républicaine au service de la population.

Par conséquent, Madame Alliot-Marie bafouait le principe de non-ingérence en se proposant d’aider les contre-révolutionnaires.

MAM s’est en réalité comporté comme un ministre de l’Intérieur et non comme ministre des Affaires étrangères. Tout comme s’il s’était agi de passer un coup de Kärcher sur la « racaille ».

Je maintiens que cela est inexcusable et injustifiable.

Alors que Barack Obama faisait le bon choix, celui de l’armée et du peuple, MAM, aveuglée par sa vision ultra-sécuritaire, prenait le parti de la pire des polices et du dictateur contre le peuple tunisien.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Non classé. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire