L’élève Nicolas devra redoubler

Nous avons pu nous procurer le bulletin scolaire de Nicolas à mi-parcours de son cursus. Le bilan est médiocre. Nicolas a pourtant été averti à plusieurs reprises de l’insuffisance de ses résultats mais il n’en fait qu’à sa tête. Il devra en tirer toutes les conséquences en se préparant dès à présent au redoublement.

L’élève n’a pas tenu ses promesses. Il se montrait pourtant au départ très motivé et rempli d’ambition, disant « d’abord, je veux faire président » pour pouvoir ensuite se lancer dans des activités lucratives qui exigent peu d’efforts. Mais il devra revoir ses ambitions à la baisse et le conseil de classe se montre très réservé quant à une orientation possible en fin de cursus. 

Son niveau s’est, en effet, révélé mauvais dans toutes les disciplines.

En français, ses interventions orales sont fort mal exprimées et trop souvent même incorrectes. Les devoirs rendus faits à la maison sont bons mais sont-ils vraiment de sa main ?

En histoire, c’est simplement catastrophique. Nicolas mélange les références, prenant de grandes figures socialistes, comme Jean Jaurès ou Léon Blum, pour des défenseurs du capitalisme. Récemment, Nicolas s’est montré affabulateur en classe en prétendant avoir participé à la chute du mur de Berlin.

En géographie, ce n’est guère mieux. Il confond la France avec les Etats-Unis ! Il a ainsi déclenché les moqueries de ses camarades en prenant le chanteur Elvis Presley pour un grand chef d’Etat américain. Il prétend avoir rencontré ce personnage. D’ailleurs nous avons pu nous procurer la photo truquée (voir ci-joint) qu’il montre à quiconque contredit ses allégations mensongères. Vous noterez que Nicolas s’est grandi sur la photo. La psychologue scolaire recommande de prendre rendez-vous avec elle pour évoquer un possible complexe chez votre enfant, complexe qui serait compensé par des talonnettes démesurément ridicules et une certaine mythomanie voire de la mégalomanie.

Le professeur de sciences s’est plaint à plusieurs reprises auprès du proviseur de thèses qu’il défend auprès de ses camarades à propos de prétendue suprématie de l’inné sur l’acquis et de la supériorité génétique des riches sur les pauvres, des croyants sur les athées, des Blancs sur les Africains.

En Sciences de la vie et de la terre, Nicolas se montre vantard sur les initiatives qu’il prétend mener. Rappelons que son devoir sur Copenhague a été noté zéro pointé ! 

L’individualisme de Nicolas se manifeste spécialement en éducation physique et sportive où il ignore totalement l’esprit d’équipe. Il veut toujours être celui qui mène le jeu, quitte à refaire la partie à côté du terrain avec des camarades qu’il débauche dans les autres classes. Il appelle cela la technique d’ouverture. Mauvais perdant, il ne termine jamais que les parties qu’il peut gagner et abandonne celles qu’ils voient perdues d’avance. Ces défauts se retrouvent aux conseils de classe où il siège comme délégué élu. Les séances sont troublées par ses initiatives malheureuses qui sont loin de favoriser la sérénité des débats. Alors qu’il lui est rappelé sans cesse de rester neutre, il ne peut s’empêcher de lancer des querelles et de prendre à partie tel ou tel camarade. Il n’hésite pas à désigner des boucs-émissaires lorsqu’il est personnellement mis en cause sur ses piètres prestations de délégué.

En musique, Nicolas tente de sauver les apparences en s’asseyant toujours aux côtés de ses camarades Enrico, Mireille, Gilbert, Jean-Philippe et surtout Carla dont il semble épris (et qu’il perdra de vue en cas de redoublement).

Ses notions en économie sont très douteuses. Ainsi pense-t-il qu’en période de récession, on ne peut relancer la croissance qu’en donnant beaucoup d’argent aux riches et en sacrifiant les pauvres ainsi qu’en creusant la dette encore davantage et cela sans aucune limite.

Mais le pire reste encore à mentionner. Nicolas a de mauvaise fréquentations dans la cour. Il recherche des alliances auprès de garçons de mauvais famille comme Bernard dit « Nanard », un voyou de triste réputation, ou Mouammar. De plus, il a été établi qu’il propage à l’intérieur de l’enceinte de l’école une idéologie raciste. Ce comportement ne saurait durer et un nouvel avertissement pourrait lui être signifié prochainement.

En conclusion, sauf efforts spectaculaires de sa part et un changement radical de comportement, Nicolas devra redoubler pour un second cursus de 5 ans. 

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Non classé. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à L’élève Nicolas devra redoubler

  1. Mamouchka dit :

    Le redoublement n’est malheureusement plus « tendance » dans les écoles, pour cause de « surpopulation »…Les élèves sont comme les marchandises : il faut que cela circule sinon il y a un gros problème de stock grevant le chiffre d’affaire…
    De plus, le redoublement se doit d’être profitable; un élève sans motivation perdra son temps.
    Enfin, il existe des structures destinées aux élèves en grandes difficultés, que l’on « case » là, à défaut d’autre choix : la formation professionnelle, en alternance ou pas ou bien, « la boite à bac » si les parents sont riches…
    Il est à regretter que les structures dites de « deuxième chance » tendent à disparaître pour cause de coupes budgétaires…
    Mamouchka.

  2. C dit :

    Moi je préfererais qu’il soit viré de l’école si possible. Nicolas influence négativement ses collègues. Il les pousse à ne s’intéresser qu’au cosy, à vendre leur âme ou leur corps (selon biens disponibles) pour un paquet de dollar, et il s’apprête à laisser cramer l’Afrique, pendant que ses potes essayent de toucher les 4000 points. De plus, son frère, Oliver Sarkosy, qui tourne aux abords de l’école, semble le pousser à déréglementer encore plus le réglement intérieur, sachant que lui, Oliver, participe actuellement à un CAP finances à Wall Street…
    Mais vous savez que ces critiques deviennent dangereuses. Marianne voyait « la république abolie » il y a quelques semaines, et Médiapart, il y a quelques jours, « Un coup d’état » à droite avant 2012.
    Bon, dans ce cas, qu’est-ce qu’on attaquera ? L’Elysée ou la Bourse ?
    La bourse et la mort, en ce moment, c’est ce qui marche le mieux.
    Allez, j’espère qu’on va le virer. Il y a des examens régionaux bientôt je crois.

  3. Marie THUREAU dit :

    Voilà un avis très avisé sur le niveau scolaire de ce petit Nicolas… Mais je ne suis pas d’accord avec la décision du Conseil de classe : un redoublement ???? Pitié !!!! Pas ça !

    Je me permets, avec tout le respect dû à l’institution scolaire, de suggérer que cet élève, en raison de son âge et du nombre de difficultés qu’il cumule, quitte le système et s’adonne à des activités susceptibles de l’épanouir sans nuire à ses camarades.

  4. Ph. FINTONI dit :

    En revanche, l’élève est très bon en sport, qu’il pratique depuis longtemps, par tout temps et à toute heure. Il fut d’ailleurs pris de malaise pendant les vacances scolaires de l’été dernier, à courir en pleine chaleur. Mais ses performances physiques (même si certains professeurs pensent qu’il utilise des produits illicites…? )lui font croire que courir plus vite et plus longtemps que les autres compensera et masquera ses lacunes ; des observateurs nomment cela le volontarisme. Vouloir, c’est pouvoir ? faiblesse en philo aussi ?

Laisser un commentaire