Les chemises orange (suite et fin)

Marielle de Sarnez, tête de liste européenne en Ile-de-France, vice-présidente du Mouvement Démocrate, était l’invitée mardi 21 avril des Quatre Vérité de Télématin. Marielle de Sarnez est députée européenne et siège à la commission culture et éducation ainsi qu’à la commission des Affaires étrangères. Elle est aussi auteure d’un livre qui vient de paraître : « Petit dictionnaire pour aimer l’Europe » (Grasset). Mais comment faire aimer l’Europe ?

JPEG - 27.5 ko
Beaupuy Bennhamias Sarnez

Des Nonistes et des écologistes jouent la carte du MoDem

Comment faire aimer l’Europe ? Une partie de la réponse est contenue dans le fait que nombreux furent les “nonistes” à rejoindre le Modem, « car sensibles a son discours finalement assez social-démocrate et humaniste« , comme le fait observer un intervenant lors d’un chat sur le site du Monde avec Jean-Luc Bennahmias.

L’observation vaut aussi pour les écologistes : après Corinne Lepage, des Verts comme Jean-Luc Bennahmias et Yann Wehrling ont rejoint le Mouvement Démocrate en novembre 2008. Bennahmias est tête de liste pour le Sud-Est et Yann Wehrling est candidat en 3ème position sur la liste de la circonscription Est menée par Jean-François Kahn (secondé par Nathalie Griesbeck déjà députée européenne).

Les composantes écologiques et sociales sont bien présentes et intégrées dans le programme du MoDem pour les prochaines élections européennes.

Le temps assez court dédié aux Quatre Vérités n’a pas permis de présenter le livre de Marielle de Sarnez, « Petit dictionnaire pour aimer l’Europe ». Pour ce qui est de la recette permettant de mieux apprécier l’Europe, nous resterons donc momentanément sur notre faim…

Quelques questions dans le champs de compétence de Marielle de Sarnez : Affaires étrangères, éducation

Mme de Sarnez fut interrogée sur les Affaires étrangères, domaine qu’elle connaît bien (rappelons qu’elle siège à la commission européenne des Affaires étrangères). A ce titre, elle désavoua la présence de la France à la conférence de l’ONU sur le racisme où le discours haineux du président iranien était, hélas, prévisible et attendu. La France, contrairement aux Etats-Unis, est allée se compromettre à ce sommet. Puis, répondant à la question du journaliste sur les excuses de Ségolène Royal, elle renvoya dos à dos Sarkozy dont les propos sont inacceptables et Royal pour sa « repentance » trop systématique.

Marielle de Sarnez est aussi membre de la commission européenne de l’éducation et dans ce cadre, elle fut à l’initiative du programme Erasmus Mundus qui a permis dès la rentrée 2004, aux étudiants et aux enseignants-chercheurs européens d’effectuer une partie de leur cursus à l’intérieur de l’Europe.

L’esprit d’Erasmus est d’ouvrir aux pays tiers la possibilité de faire venir leurs étudiants les plus talentueux en Europe, avec une bourse conséquente, pour y suivre un master ou un doctorat Erasmus Mundus en allant dans trois universités d’au moins trois pays différents. Au lieu d’aller vers les Etats-Unis, le Canada ou vers l’Australie, cette matière grise peut désormais bénéficier d’un programme d’aide européen. Ce programme est un véritable succès. Le premier programme a concerné plus de 6000 étudiants, plus de 1000 enseignants qui sont venus des pays tiers pour faire des recherches dans les universités européennes. 103 masters, plus de 400 établissements d’enseignement supérieur. La deuxième génération d’Erasmus Mundus s’avère encore plus prometteuse avec un budget bien plus important. « Tout ceci évidemment est de nature à faciliter le dialogue inter culturel et c’est extrêmement important. Bref, dans un moment de difficultés pour l’Europe, Erasmus Mundus est franchement une bonne nouvelle”, s’enthousiasme Marielle de Sarnez.

L’écologie, l’éducation, la culture, voilà effectivement trois bonnes raisons pour donner envie de voter démocrate aux Européennes.

Logiciels libres, Hadopi, le règlement de la crise

La promotion de la culture passe aussi par les logiciels libres et, là, Marielle de Sarnez a signé le pacte de l’APRIL relative au logiciel libre. Ce n’est guère nouveau, le MoDem s’est toujours prononcé en faveur du logiciel libre au Parlement européen ; il milite depuis de nombreuses années en faveur de ce mode de développement collaboratif. D’ailleurs, les sites du Mouvement Démocrate sont conçus uniquement avec des logiciels libres. Les leaders de ce parti ont également apporté leur soutien aux nouveaux medias tels que Mediapart.

Les députés du MoDem sont opposés à la loi Hadopi.

Une autre raison de se forcer à aimer l’Europe est le règlement de la crise. Le MoDem propose de lancer un grand emprunt européen pour relancer l’investissement, financer des grands projets, soutenir les PME et les ménages les plus en difficultés, car la France ne peut pas grand chose seule et risque même de perdre de l’argent pour peu ou pas de résultats. .Marielle de Sarnez, dans les Quatre Vérités rappelle que le plan français n’est qu’un assemblage de mesures qui étaient déjà programmées et que le gouvernement s’est contenté d’appliquer par anticipation. L’autre voeu du MoDem est que l’Europe se sépare de Barrosso jugé trop à droite et trop servile à l’égard des gouvernements. Sarkozy s’accommoderait au contraire très bien de cet homme qui sert les intérêts de ses amis, d’où le peu d’empressement de l’UMP à faire campagne pour les élections européennes. Bennahmias rappelle la volonté que le Mouvement démocrate et le Parti démocrate européen proposeront dans les semaines qui viennent d’autres personnes pour diriger la Commission européenne que M. Barroso. L’UMP défend au contraire la reconduction de M. Barroso.

Aimer l’Europe démocrate, c’est donc chasser la droite qui dirige à la place des eurocitoyens et contre leurs intérêts.

Service public et diversité

C’est aussi défendre le service public. A ce propos, la Commission de l’emploi et des affaires sociales du Parlement européen a adopté, le 31 mars 2009, un amendement déposé par Bernard Lehideux, député européen MoDem, au rapport Silva Peneda (PPE) “sur l’agenda social renouvelé” qui “demande à la Commission de présenter une proposition législative tendant à garantir la sécurité juridique des services sociaux d’intérêt général” (amendement 79).

C’est aussi promouvoir la diversité autrement que par des ministres people plus ou moins indispensables et qui font vitrine. Fadila Mehal est présidente-fondatrice de l’association les “Marianne de la diversité” et milite activement depuis de nombreuses années pour la parité et la représentation de la diversité de la France. Elle est candidate sur la liste Ile-de-France menée par Marielle de Sarnez et Bernard Lehideux. Son combat est aussi pour qu’un jour la commission européenne soit enfin responsable devant les 500 millions d’Européens.

Enfin, Jean-Marie Beaupuy est tête de liste dans le Centre. Lien.

Le mot de conclusion est laissé au président du MoDem : Les douze engagements européens présentés par François Bayrou.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Non classé. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire