Coeur fermé

I

Comme un oeuf jamais fécondé
Qui ne pourra jamais éclore,

Mon coeur encagé dans ce corps
Ne pourra pas être sondé.

Enchenillé dans ce cocon,
Il ne sera jamais fécond.

Comme un jour tout lui fut volé,
Il ne pourra pas s’envoler.

Eros qui a beau faire du zèle,
Jamais ne lui rendra ses ailes.

II

Comme un enfant dans la neige
Qui regarde le beau manège,

Ayant éteint tout sentiment
Dans le coeur même de sa maman,

Je ne serai jamais vivant
Autant que les autres vivants.

Tournent, tournent les beaux chevaux,
Je pleure et leur tourne le dos.

Je n’ai reçu de Cupidon
Qu’un coup de poing en guise de don.

III

Beau visage, tu dis que tu m’aimes.
Je suis ramassé sur moi-même.

Jamais je ne pourrai comprendre,
Jamais je ne pourrai m’éprendre.

Et toi, ne vas pas te méprendre.
C’est l’Amour qui ne veut pas me prendre.

Comme un oeuf jamais fécondé
Qui ne pourra jamais éclore,

Mon coeur encagé dans ce corps
Ne pourra pas être sondé.

Voris Bian 19 février 2012

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Mes créations musicales et poétiques. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire