Belle enfant de l’amour

Ce matin j’ai la main heureuse.
Du panier de mes amoureuses,
Il n’en sort qu’une, il en sort celle
Qui d’un amour pur m’ensorcelle.

(éloignez les moins de 12 ans ! ;-))

I

Belle enfant de l’amour,
Pour vous je bande d’amour.

J’ai trop bandé vulgairement
Par des moments d’égarement.

Devant de belles devantures.
Dans de vilaines aventures.

J’ai bandé mécaniquement,
Techniquement, cyniquement.

Mais toi que j’ai élue, divine,
– T’appellerais-tu Ludivine ? -,

Tu me fais enfler noblement
De tendresse et de sentiment.

II

Belle enfant de l’amour,
Pour vous je bande d’amour.

J’ai bandé machinalement
Parfois même vénalement.

Pour des passades de sous-bois
Qu’on quitte à la cloche de bois.

J’ai bandé en d’odieux moments,
Je me suis trompé lourdement.

Je ne ferai le saut de l’ange
Que pour toi – salut ! t’appelles-tu Solange ? –

Car tu gonfles divinement
Sans l’savoir, ma perche d’amour.

III

Belle enfant de l’amour,
Pour vous je bande d’amour.

J’ai bandé trop souvent hélas
Pour des images dégeulasses.

J’ai bandé vraiment vainement
Jusqu’à ton avènement.

Mélanie, Aurélie, Manon,
Il ne manque plus que ton prénom

Pour bénir la sainte semence,
Fruit d’un amour fort et immense,

Qui jaillira sans grande honte.
Car c’est du pur amour qui monte.

Voris Bian 14 janvier 2012

 

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Mes créations musicales et poétiques. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire