En tombant sur une ancolie

En livrant paquets et colis,
Le facteur par mélancolie
A glissé sur une ancolie.

Il s’est fait un torticolis.
A vomi tous les brocolis.
Et depuis ne mange plus qu’au lit.

C’est là que notre coco lit
Des pages de notes et de scolies.
Pour chasser la mélancolie,

Il regarde Michel Piccoli,
Mais aussi Mulder et Scully.
« Hélas », dirons-nous pour rester poli.

On sait que l’homme de Lascaux lie
Ses rêves à la mélancolie.
C’est la faute de l’ancolie.

Le facteur, comme l’ancolie,
Est atteint de mélancolie.
Il mêle ses paquets et colis.

Voris Bian 18 décembre 2011

 

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Mes créations musicales et poétiques. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire