L’Europe hop ! hop ! de Sarkozy

Accord de Bruxelles :

« Banco ! a dit Sarkozy.

« Je passerai du blanco », dit Hollande

« Accord bancal », dit Marielle de Sarnez.

« L’Europe hop ! hop ! » du cabri Sarkozy se jette aux pieds des financiers sans même obtenir de la gratitude de leur part. Bien au contraire, ils exigent plus, toujours plus.

« L’Europe hop ! hop ! » de Sarkozy, c’est n’importe quoi : on a plein de sous  mais on va demander aux Chinois. Lesquels refusent. Pas fous. Et nous on ne rit pas, même pas jaune.

« L’Europe hop ! hop ! » de Sarkozy, c’est les bienfaits de la collaboration franco-allemande. Nous, on aurait préféré l’amitié franco-allemande comme c’était avant. Il n’y a pas si longtemps. Avant Sarko. Quand la France savait se faire entendre et défendait ses positions mais aussi l’intérêt de l’Europe dans son ensemble.

« L’Europe hop ! hop ! » de Sarkozy, ce n’est pas de la germanophobie. Car l’homme se range toujours du côté du plus fort. Mais c’est l’anglophobie (il croise Cameron et l’ignore), de l’italophobie (ricanement en coin avec Merkel à propos de Berlusconi en fin de règne), moqueries à l’égard des pays en difficultés : Grèce, Portugal, Espagne. « L’Europe hop ! hop ! » de Sarkozy, c’est de l’europhobie !

There is no alternative, disent les anglo-saxons : « TINA ! » « EGKA ! », crient les Boches Allemands (Es gibt keine Alternative). Enfin, Nicolas Sarkozy : « CTPC » ! (« casse-toi pauv’ con !« ).

« Alerte ! « A » met les bouts », chantent en chœur les agences de notation. Sarko-Merkel répond par des promesses de sanctions impitoyables. « Deux flics ami-ami ».

Le sondage qui tombe à pic : « les Français font de moins en moins confiance à l’Europe pour gérer la crise » (Le Monde).

 

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Europe, International. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire