Tout l’Hexagone au Lexomil

Il s’app’lait comment cet homme-là ?
Il s’nommait, je crois, Nicolas.
Sarkozy de Nagy-Bosca.
Dur de s’faire un nom dans ce cas.

Devant le risque de tracas,
Et des moqueries unanimes,
Que lui causerait son patronyme
Il a dit « j’en changerai dans c’cas ! »

Il devint Sarkozy tout court.
« Tout court » lui alla comme un gant
Car cet homme peu élégant
En toutes choses faisait court.

Quand « Tout Court » devint président,
Il prit la croissance dans les dents.
Il se ficha d’la récession,
Fit de l’argent son obsession.

Le prince, pour un second mandat,
Son Grand conseiller il manda.
Lequel lui dit « Fi des manants,
Devenez Sauveur permanent ! »

Alors pour bien briller sur scène,
Le Robin des bois des Hauts-de-Seine,
L’Arsène Lupin de Neuilly,
D’son nouveau rôle s’enorgueillit.

Et puis… Je vous le donne en mille,
Il mit par peur de l’anarchie
Mais surtout d’l’affaire Karachi,
Tout l’Hexagone au Lexomil.

Depuis, au pays d’Jeanne Calmant,
Tout le monde vit sous calmants.
Et même quand passe le marchand d’sable,
Tout l’monde garde la tête sous l’sable.

 

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans chansons - slams - humour poli politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire