Austérix

Avec lui, c’est l’austérité pour les pauvres et les classes moyennes, et l’hyper prospérité pour les riches, ses amis et les gros fraudeurs.

« Les inégalités de patrimoine se sont accrues depuis 2004« .

Les intouchables

Les 10 % de ménages les mieux dotés concentrent 48 % de la masse totale de patrimoine brut (au minimum 552 300 euros d’actifs), les 1 % les mieux dotés en détenant même 17 %, contre seulement 7 % à la moitié des ménages les moins dotés. Ces inégalités sont beaucoup plus marquées que celles des revenus.

La suppression des droits de succession décidée par Sarkozy a amplifié les inégalités déjà criantes. Une minorité d’héritiers en a largement profité. La crise ne les touche pas. Ce sont les « intouchables ».

Selon l’enquête de l’INSEE, diffusée le 24 novembre, les inégalités entre Français en matière de patrimoine se sont fortement accrues entre 2004 et 2010. L’écart entre les 10 % de ménages les plus pauvrement dotés et les 10 % de ménages les plus riches a augmenté de plus de 30 % au cours de la période.

La vache à lait

Quant à la rigueur, c’est toujours pour nous et pas pour eux. Par exemple, la taxe sur les hôtels de luxe a été supprimée. Les autres efforts demandés aux riches sont toujours dérisoires et « exceptionnels ».

Avec lui, nous avons l’austérité injuste, c’est Austérix !

Nous préférons la rigueur : des efforts répartis selon les capacités de chacun. Une rigueur et une relance de la production.

Comme le dit François Bayrou, les mesures sur la TVA « vont toucher le plus grand nombre des Français sans qu’il y ait l’effort symétrique de demander aux ménages les plus favorisés un effort particulier« . « C’est sur ce point que le plan est déséquilibré au risque de ne pas susciter l’adhésion du pays« . « Il n’existe pas de plan rigoureux qui ne soit en même temps un plan juste, sans cela la société le rejette« , a-t-il insisté.

Selon lui, un retour à l’équilibre budgétaire n’est possible que dans le cadre d' »un plan d’ensemble » qui viserait à une centaine de milliards d’euros d’économies au total, « la moitié par économie des dépenses publiques, la moitié par une refonte de la fiscalité« .

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans chansons - slams - humour poli politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire