Madame Michu a chu

I

Depuis qu’Madame Michu a chu,
Qu’elle est allée au CHU.
Elle touche une rente à terme échu.

Depuis qu’Madame Michu a chu,
Chaque fin de mois à terme échu.
Elle organise un grand méchoui.

II

Et chaque mois à terme échu,
Elle invite les barbichus,
Les imberbes et les moustachus.

Et chaque mois à terme échu,
Tout ce qui porte poil échoue
Dans son jardin pour le méchoui.

III

On danse sur des rythmes péchus.
Au méchoui de madame Michu,
Chaque fin de mois à terme échu.

Et même si Madame Michu a chu,
Qu’elle est allée au CHU,
Elle danse aussi à son méchoui.

IV

Madame Michu est mal fichue,
Elle est retournée au CHU.
Ce mois-ci, y’a pas de méchoui.

On murmure qu’elle est fichue.
Qu’le diable avec sa queue fourchue
L’emporte pour son grand méchoui.

V

C’était vraiment bien les méchouis
Qu’organisaient madame Michu.
On y voyait des barbichus.

C’était au poil ses méchouis
Loin des banquiers aux doigts crochus.
On tutoyait les anges déchus…

VI

ventrus, bossus et moustachus,
Tous au méchoui d’madame Michu
S’découvraient des atomes crochus.

Seulement voilà madame Michu
N’est jamais revenue du CHU.
Et pour le méchoui, c’est fichu.

Voris Bian 22 juillet 2011

 

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Mes créations musicales et poétiques. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire