Affaire DSK : on ne sait toujours rien mais on s’interroge

Nouvelle bizarrerie : la femme de chambre dit avoir frappé à la porte de la suite vers 13 heures. Mais DSK avait un alibi : il déjeunait au restaurant avec sa fille. Donc il ne paniquait pas, ne fuyait pas. D’ailleurs, selon le Figaro, il a annoncé son départ de l’hôtel à la réception.

Il était au restaurant à 13 heures, l’heure de l’agression. Du coup l’accusation dit se rappeler qu’en fait le crime se serait produit à midi. Bizarre, bizarre… vu sur RUE89 lien

Par ailleurs, si on se réfère au profil-type des « victimes » de DSK, on constate cette chose curieuse que DSK aurait pour une première fois fait preuve de violence à l’encontre d’une femme dont le profil ne correspond pas aux profils des femmes des précédentes affaires : des intellectuelles. L’une jeune et très jolie blonde aux traits fins est très éloignée de la femme de chambre qui serait une femme noire plantureuse. Mais bon pourquoi pas. N’empêche, on attend la suite…

 

 

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Non classé. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire