Méliès oui Cannes !

La vedette de Cannes n’est pas Carla Bruni pour le rôle qu’elle a joué dans le film de Woody Allen. Ce n’est pas davantage Sarkozy pour le film « La conquête » où il est incarné par le le personnage principal. Non, c’est Méliès et c’est mérité. Méliès we can !

C’est ainsi que sur  la Croisette est projeté le soir du 11 mai le mythique « voyage dans la lune » de Georges Méliès, en couleur (peint à la main), lors de la soirée d’ouverture et en avant-première mondiale.

C’est un anniversaire car c’est en mai (de l’an 1902) que Méliès tourna « Le voyage dans la lune », un film de 14 minutes en noir et blanc mais aussi en couleur. C’est aussi en 2011 l’année du 150ème anniversaire de la naissance du cinéaste. En 1913, Méliès détruisit la plupart de ses négatifs dans un geste désespéré. Fort heureusement, la version en noir et blanc du film a survécu et nous avons pu la voir. Mais, mieux encore, la copie couleur a été retrouvée à Barcelone en 1933. Son état déplorable a nécessité un gros travail de restauration. C’est la société Lobster Films qui a engagé pour le Patrimoine Cinéma la restauration la plus complexe et la plus ambitieuse de l’histoire du cinéma avec un budget à l’échelle d’un long métrage (environ 400 000€). Un total de 13 375 images du « Voyage dans la lune » ont ainsi été restaurées une à une.

La bande-son originale a été créée par le groupe Air.

Déjà dans « La lune à un mètre » tourné en 1898, Méliès avait entraîné le public dans la lune mais pour 3 minutes seulement. C’est Jules Verne avec son livre « De la terre à la lune » qui inspira Méliès. Ce dernier reprit l’idée de canon et d’obus comme moyen d’atteindre la lune.

 » Le voyage dans la lune » de Méliès se compose de 30 tableaux qui ne sont pas expliqués par des intertitres. Il était prévu que le projectionniste commente le film devant le public. En raison de la piètre qualité de la pellicule de l’époque, le décor était peint uniquement de noir et de différentes nuances de gris car la pellicule ne supportait pas la couleur. Le montage est fruste : aucune ellipse spatiale ou temporelle. Méliès joue le rôle de Barbenfouillis, président du club des astronomes désigné pour mener l’expédition.

Des films de Méliès ? We can !

Le voyage dans la lune (version noir et blanc)

L’homme à la tête en caoutchouc : un an avant « Le voyage dans la lune ».

 

 

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Non classé. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire