Vintimille

De Vintimille (*)
Il en vint dix mille,
Venus nombreux de Tunisie
Pour chercher la fortune ici.

On a pas des mille et des cent
Mais les stopper est indécent.
« Aujourd’hui un permis de séjour,
Demain dans ma salle de séjour ? »

Dit Claude Guéant presque rieur
Qui est un homme d’intérieur.
Un socialiste lance anodin
« J’en veux ! mais pas dans mon jardin »

« Aujourd’hui avec ce convoi,
On comprend mieux tout ce qu’on voit
Et c’est pas nous qui divagons :
Il y a plus de dix wagons…

Qui sait s’il n’y a pas un train
Affrêté pour des vagagonds
Venus direct du Gabon ?
Il faudrait leur botter le train ! »

« Déjà hier on étouffait
Faut-il les loger à nos frais
Sitôt dit sitôt fait,
On bâtit six taudis mal faits ? »

Refrain :

On ne veut pas de toi à Rome,
à Paris, t’as mauvais arôme.
Même si tu sens le jasmin,
L’Europe ne te tend pas la main.

Ce soir à Tunis
Tu n’y seras pas.
Où seras-tu ?
Tu ne sais pas.

(*) prononcer à la française

Voris Bian, 20 avril

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans chansons - slams - humour poli politique, International, Mes créations musicales et poétiques. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire