Le pompier de perlin-pinpon

Un 6ème couplet ajouté ce midi en guise de moralité et de conclusion

I

Quand nos pieds sont dans la poudreuse,
Il déclare d’une voix très sérieuse
Qu’il ne faut pas qu’on l’embête.
Il prend la poudre d’escampette.

Tandis qu’on a la goutte au nez,
Lui se fait repoudrer le nez.
Tandis qu’on se croit à Bayrouth,
Lui se reprend un peu de poudre…

« Pin pon, pin pon
Fait le pompier.
Bande de cons,
J’viens vous sauver. »
Mais il fait que nous enfoncer
C’est le pompier de perlin-pinpon !

II

Quand on est pris dans les congères,
Il dit « que voulez-vous donc qu’on gère ? »
Et alors que tout dégénère,
Il va chez un riche congénère.

C’est la faute à Météo France
Et puis aussi à pas de chance.
Lui qui a la main plus heureuse
Part s’amuser sur la poudreuse.

« Pin pon, pin pon
Fait le pompier.
Bande de cons,
J’viens vous sauver. »
Mais il fait que nous enfoncer
C’est le pompier de perlin-pinpon !

III

Quand nous on est pris dans les glaces,
Lui vit dans son palais des glaces
Et il nous en met plein les yeux
Et nous jette d’la poudre aux yeux.

Il dit « me cassez pas les pieds ! »
Il est en vacances le pompier.
Il s’amuse dans ses glissades,
Il s’amuse de nos glissades.

« Pin pon, pin pon
Fait le pompier.
Bande de cons,
J’viens vous sauver. »
Mais il fait que nous enfoncer
C’est le pompier de perlin-pinpon !

IV

Quand on est pris dans la tourmente,
Il faut toujours qu’il nous mente.
Sa poudre de perlinpinpin
Fait oublier le prix du pain.

Il dit « s’il neige, prends donc ton Solex »
Et il exhibe ses Rolex,
« Ta bagnole t’as qu’à la brader ».
Il prend son jet pour parader.

« Pin pon, pin pon
Fait le pompier.
Bande de cons,
J’viens vous sauver. »
Mais il fait que nous enfoncer
C’est le pompier de perlin-pinpon !

V

Pour sa poupée en sucre en poudre,
Il fond par suite d’un coup de foudre.
Et ainsi fond fond fond ce mari honnête
Qui nous prend pour ses marionnettes.

Il veut bien sauver des otages
Surtout s’ils portent un joli nom.
S’ils sont des millions à Carthage,
Il fournit la poudre à canon.

« Pin pon, pin pon
Fait le pompier.
Bande de cons,
J’viens vous sauver. »
Mais il fait que nous enfoncer
C’est le pompier de perlin-pinpon !

C’est le pompier de perlin-pinpon
Et l’aide de camp de Carthage.

VI

On a trop fait parler la poudre hier.
Aujourd’hui, sur la poudrière,
Si tu te tais c’est par lâcheté.
Le courage tu peux pas l’acheter.

Ce n’est pas une poudre à laver.
L’étendard sanglant élevé,
Se répand comme une traînée de poudre
Et les tyrans vont en découdre.

Voris Bian

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans chansons - slams - humour poli politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire