Dis-moi, Céline…

Dis-moi, Céline, toi qui es censuré
De façon cavalière par un ministre zélé
N’as-tu vécu et écrit autrefois
Que sans jamais penser à çà ?

Non, non, non, ne rougis pas, non, ne rougis pas
Tu es, tu es toujours sulfureux
Ne rougis pas, non, ne rougis pas
Tu sais rendre un ministre peureux.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans chansons - slams - humour poli politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire