Le sot se résigne, le sage s’indigne

Dans cette société de résignés,
Où presque tous ont signé
Pour vivre bien alignés,
Il n’y a rien à gagner.

On suit son chemin rectiligne,
Rien ne fait signe.
Et tout décline.
Alors le sage s’indigne.

Résignez-vous et assistez !
Ou bien indignez-vous, et résistez !

Dans cette vie sans consignes
Où l’on te trace une seule ligne,
Tu dois porter comme une guigne
Le mauvais rôle qu’on t’assigne.

Et le souffrir sans rechigner,
Si tu trépignes,
On t’assigne !
Alors le sage s’indigne.

Résignez-vous et assistez !
Ou bien indignez-vous, et résistez !

Dans cette vie toute chagrine,
C’est le fou qui est désigné
Pour présider aux destinées
Et par des voies très malignes.

Et plus son rire nous égratigne.
Plus on brigue sa faveur insigne.
Sans voir le sage qui nous fait signe
Dans un ultime chant du cygne.

Résignez-vous et assistez !
Ou bien indignez-vous, et résistez !

Voris Bian

à propos de Stéphane Hessel.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans chansons - slams - humour poli politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire