Parler « off » n’est pas parler

(cette chanson est une fiction)

Invité pour parler de Bernard Madoff,
Un politicien de droite lâcha
Un flot d’injures sur les nomades, « off ».
En public, face à trois caméras,

Mais éteintes alors on dit « bof ! »
Ce n’est pas de l’information ».
Ce n’est pas avec ça qu’on chauffe
Le JT ni la presse à sensation.

Refrain :

Aujourd’hui, si t’es off,
Tu peux parler comme un beauf.
Aujourd’hui, si tu parles « off »,
Tu t’en sors sain et sauf.

**

Lors d’un salon du livre sur Tchekov,
Un politicien de droite traita
De sous-merdes les Tchèques, « off »
Toute la presse était là.

Devisant avec un philosophe,
Un politicien de droite inclina
A penser mais tout-à-fait « off »
Que les pédés ça n’a pas l’étoffe.

Refrain :

Aujourd’hui, si t’es off,
Tu peux parler comme un beauf.
Aujourd’hui, si tu parles « off »,
Tu t’en sors sain et sauf.

**

A propos d’une catastrophe,
Un politicien de droite avança
Que c’est la faute des beurs mais « off ».
Et des Noirs qui sont trop amorphes.
Mais la presse n’en parla pas.

Aujourd’hui si tu apostrophes
Des gens pour des critères de peau,
T’as rien à craindre si tu es « off ».
Tu peux même composer des strophes
Sur les Juifs ou sur les homos.

Refrain :

Aujourd’hui, si t’es off,
Tu peux parler comme un beauf.
Aujourd’hui, si tu parles « off »,
Tu t’en sors sain et sauf.

Voris Bian

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans chansons - slams - humour poli politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire