Joyeuses glissades sur « routes inclinées »

Il fait tourner vite le manège
En se fichant bien de la neige.
Il s’élance sur son bobsleigh
Sur un air de Charlie Oleg.

Etait-ce vraiment raisonnable
D’interdire tout sel et tout sable,
De se jeter tête en avant
Sur cet immense toboggan ?

Etait-ce vraiment une bonne idée
De vouloir ainsi transformer
La France en immense « Intervilles »
Et de faire « Pagaille sur la ville » ?

Pouvait-on se payer ce luxe
De s’amuser comme Guy Lux ?
Et d’imiter Léon Zitrone
En créant cette foire du trône ?

Ce joyeux Holiday-on-Brice (de Nice),
Rempli de petits Mickeys mice,
Déroule ses « routes inclinées »
En se gaussant de la sécurité.

Certes, « la route est droite
Mais elle est assez pentue ».
Elle est surtout vraiment étroite
Cette droite qui nous habitue

A déraper sur la patinoire
Et sur les Beurs et sur les Noirs.
Ce n’est pas son premier gadin.
On la hue du haut des gradins…

Oui je sais qu’il faudrait dire « chut »,
Et ne pas parler de la chute.
Ne pas parler de cette luge
Qui nous conduit droit au déluge.

Mais faut-il savonner la planche
Au risque de faire quelques morts
Et faire de beaux effets de manche,
A la manière de Garcimore ?

Mais voilà notre magicien d’Oz..
-tout (c’est à ça qu’on le reconnaît…)
Ne se permet aucune pause.
Et, lui, il le fait pas exprès

De rater ses tours de magie.
Il n’est plus à un mensonge près
Le magicien d’la France d’Après
Qui ne « pense pas mais qui agit » !

Sur les joyeuses pentes verglacées.
Il glisse très vite sur le ventre
Il est temps de crier « assez ! »
Et de donner sa chance au Centre.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans chansons - slams - humour poli politique, Société. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire