Préparons un colis pour Nicolas !

C’est fini les lettres ouvertes. Le temps est venu de passer au colis. On lui en prépare un beau pour 2012…

On ne plaisante plus. Le président vient de franchir un cap supplémentaire en déclarant « Je ne vois pas en quoi cela me concerne ». Cet homme ne voit pas en quoi les atteintes aux libertés, dont il est le garant institutionnel, le concernent ! D’ailleurs, il ne voit pas non plus en quoi le mécontentement général du peuple le concerne ! Ni la démocratie ! Ni la montée de la précarité et du chômage. Comme il dit souvent « je ne suis pas là pour çà ». Il n’est pas là pour çà ; il est là pour enrichir le Medef et le clan du Fouquet’s ainsi que lui-même et sa famille.

Donc, c’est clair : il s’en fout ! Et il le dit.

Colis !

Ce président se montre incapable de réorganiser son gouvernement et laisse aux ministres le soin de décider par eux-mêmes s’ils souhaitent partir ou rester (Woerth, Fillon…). Il attend que d’autres se déclarent et se préparent à la fonction de premier ministre. De report en report, il ne montre qu’une chose : il est un piètre DRH avec ses propres troupes. C’est sans doute pour cela d’ailleurs qu’il a eu recours à des ministres de l’ouverture.

Colis !

Il est bien meilleur DRH comme diviseur du PS et du centre, comme placeur de gens aux postes-clés partout même dans les médias, et comme espion des journalistes.

Colis !

Il s’apprête sans réagir à nommer Borloo parce que ce dernier a décidé de s’attribuer le poste de premier ministre, après une séance chez le coiffeur et un rapide relookage. Mais sait-il qu’aujourd’hui passe dans le langage courant, l’expression « faire un Borloo » pour dire qu’on construit un Machin inextricable prônant le tout et son contraire à force de compromissions et qui accouche d’une souris. Synonyme : usine à gaz.

L’auteur de cet article sera peut-être placé en garde à vue pour prétendue menace physique. Avec privation des droits de la défense, dans la bonne tradition de la France d’Après, qui n’est autre que celle de Pierre Laval.

Alors, je le redis : colis !

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Mes créations musicales et poétiques. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire