Eric Woerth, la lanterne rouge du gouvernement

En titrant mon article ainsi, je ne veux en aucun cas porter préjudice à David Millar, ce grand champion actuellement en grande méforme et lanterne rouge du peloton et que je respecte pour son palmarès et pour son capital sympathie.

Non, je parle bien d’Eric Woerth, ce ministre complètement largué. Et vous savez quoi ? Tous ses équipiers ont décidé de rétrograder à son niveau pour le soutenir dans les cols, jusqu’au porteur du maillot de leader, Nicolas lui-même ! La république des copains mérite bien cela et au diable la victoire d’étape (le dossier des retraites). Au diable aussi le podium de 2012 ! A-t-on jamais vu un aussi grand esprit de sacrifice et d’abnégation ?

La voiture-balai est là. Elle suit ce coureur en perdition qui a peu de chances de terminer dans les délais. Ses équipiers le soutiennent « à mort » et insultent à tout-va leurs adversaires, les traitant de fascistes des années 30 et de calomniateurs. Ces injures laissent sans voix les commentateurs « agités » mais pas ce blogueur du MoDem, Jean-Claude Mathon qui pousse un coup de gueule viscéral.

Le courageux Eric Woerth ne posera pas pied à terre malgré l’affaire qui le touche sérieusement. Pris sur le fait comme un athlète dopé, il nie tout et pourtant tout (presque) était vrai, comme le fait remarquer Jean-François Kahn.

Deux personnages connus et très respectés (Simone Veil et Michel Rocard) sont venus nous expliquer qu’il fallait arrêter de parler de ces affaires : »halte au feu ! » ont-ils dit. Ces deux personnalités très populaires ne sont décidément plus du tout dans le coup. Et où sont-ils quand il s’agit de dénoncer le sort de la presse et de la justice, très malmenés par l’UMP dans cette affaire ? Que pensent ces deux dinosaures, par exemple, de la politique de santé de Madame Bachelot, la désastreuse responsable du dossier de la grippe H1N1 ? Que pensent-ils de la politique de l’emploi des jeunes et des seniors ? Rien, on dirait !

En vérité, ne serait-il pas préférable de faire une course intelligent en visant la victoire d’étape ? Cette réforme des retraites n’est pas terminée et plusieurs points méritent discussion et amendements. François Bayrou ne dit pas autre chose.

Pour ce faire, il est urgent de dissocier le dossier des retraites de la personnalité d’Eric Woerth et des affaires qui l’entourent. A moins que Nicolas Sarkozy ait pris Woerth en otage, comme bouclier, comme dernier fusible, par peur d’être lui-même éclaboussé…C’est vrai que c’est tellement plus logique à ses yeux que le recours aux instruments que donnent notre constitution : l’engagement de la responsabilité du gouvernement, le droit de dissolution de l’Assemblée, le référendum…

Alors, quoi, « On n’est pas bien là, près de la voiture-balai ? »

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Non classé. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Eric Woerth, la lanterne rouge du gouvernement

  1. gilco dit :

    bien vue cette comparaison avec le tour de france
    Je donnerais plutot la comparaison avec une équipe poursuivie par le dopage et qui, tellement elle est meurtrie d’être prise la main dans le sac, honteuse, se réfugie dans le « groupetto » avant sans doute d’abandonner la compétition….
    mais, comme tous les dopés, sa suspension ne sera que provisoire et demain, on les retrouvera dans la compétition, pourquoi pas en 2012? dans ce sport,ou le dopage est quasi général, il faut s’attendre à tout……….

  2. gilco dit :

    AMSTRONG (ami du président de la république !)est en perdition dans le tour de france apès avoir gagné (je ne sais plus)combien de tours ( 7 je crois) tout a une fin
    J’espère que notre laeder national ne sera pas élu autant de fois ?
    Mon exemple n’est pas mal ?

Laisser un commentaire