Le Vert est dans l’Orange

Le Vert est dans l’Orange. La formule doit s’entendre dans le double sens : le vert a chipé des voix au MoDem mais au MoDem il existe des écologistes qui ne gagnent qu’à être mieux connus.

La victoire d’Europe Ecologie, c’est la victoire des bobos !

Le vote des bobos, apolitiques, guidés par leur seule naïveté, a porté un coup sérieux aux partis. Mais cette victoire sans lendemains sur le plan national (Cohn Bendit ne représente pas un parti et il a dit sur France 2 hier soir « je ne suis pas français« ). Bayrou, lui, est français et il est à la tête d’un parti qui, en dépit de mauvais coups, se maintient bien. Le MoDem doit s’ouvrir davantage au citoyen et à l’écologie.

Le vote massif des bobos a servi de tremplin formidable pour le sarkozisme et le libéralisme triomphants. Bien joué, les bobos !

Et puis, il y a eu cette querelle ou plutôt ce piège dans lequel François Bayrou s’est laissé enfermer. Bayrou n’a pas gravement dérapé, encore moins « pété les plombs« . Quand un homme de la stature de Bayrou dérape ainsi, c’est qu’il y a une bonne peau de banane. En l’occurence, une peau de banane de république bananière posée sous ses pieds par le perfide Xavier Bertrand et son acolyte Cohn Bendit.

Malheureusement, des gens ont pu interpréter cette querelle personnelle fâcheuse comme un parti pris de Bayrou contre l’ensemble des écolos de la liste Cohn-Bendit. Ce qu’elle n’était pas ! Ce qui était seulement en cause, c’étaient les écrits inquiétants d’un individu en particulier. Les écologistes ont mal interprété ou l’ont mal pris mais c’est ainsi, hélas !

Cela dit, si c’est cela la cause, la raison d’espérer est encore forte car l’écologie a sa part au MoDem avec Corinne Lepage, Bennhamias et Yann Werling. Il faudra simplement mieux le faire savoir.

Un revers à cause des Verts est un moindre mal qu’une raclée par l’UMP. Celle-ci s’en tire surtout grâce à l’abstentionnisme à gauche et à la forte mobilisation de ses militants cramponnés à leurs privilèges et à leurs nombreux avantages fiscaux, ainsi qu’avec l’aide opportune involontaire des écologistes dont la victoire est sympathique mais sans grands lendemains sur le plan national. Demain, les bobos se reprendront, les écolos auront besoin de l’aide du MoDem…

Ne plus mettre tous les oeufs dans le même panier

Car mettre tous les oeufs dans le même panier, c’est se transformer en cible facile. Voyez l’attaque de Cohn-Bendit qui a fait mouche.

A l’avenir, il faudra changer la formule et jouer plus collectif comme le dit Corinne Lepage. Je pense que Bayrou reste l’opposant number One à Sarkozy et qu’il doit tirer profit de ce rôle que les Français lui reconnaissent. Il doit donc poursuivre dans cette voie – sans dérive obsessionnelle – mais il devra laisser plus de place à l’expression écologiste et à l’expression citoyenne.

Sur ce dernier point, il est manifeste que les internautes ont en partie lâché le MoDem, se sentant un peu oubliés. L’auteur de cet article – et quelques camarades – a peiné les derniers jours a maintenir le taux des intentions de votes sur Agoravox à 12 %. Mais, le MoDem doit tirer les leçons de son peu d’implication dans les débats sur HADOPI et dans la faible place accordée aux citoyens du Web. Il est temps que le MoDem fasse davantage confiance aux militants du Web (qui sont motivés et efficaces) sans quoi ces derniers vont repartir un à un. Mais je pense que lorsque Bayrou parle de tirer les leçons, il pense aussi à nous…

Je ne vois pas dans le MoDem un parti traditionnel, un appareil fermé sur lui-même et uniquement attaché à ses élites mais un parti de citoyens au service d’une république à rénover. Si le MoDem devait ne plus correspondre à cette image, je m’en irais. Mais, je le redis, je pense que les dirigeants du MoDem vont améliorer la formule…

Face à la razzia des libéraux, des conservateurs et des extrêmes sur l’Europe – et d’une anecdotique et sympathique victoire de écolos – le rassemblement des démocrates au centre reste la seule clé pour l’avenir. C’est la bonne clé mais c’est la formule qui pêche. Il faut absolument que le MoDem s’ouvre à de nouveaux alliés (gaullistes sociaux, socialistes »ouverts ») et aux citoyens.

Vous savez, il y a des portes qui ne s’ouvrent pas au premier tour de clé…Surtout quand la serrure de la démocratie est quelque peu grippée avec Sarkozy, Berlusconi, Barroso et consorts.

La bonne clé, nous l’avons au Mouvement Démocrate. Il ne nous reste qu’à trouver une meilleure formule ! Et d’abord, soyons fidèle à notre nom : restons un mouvement ! Pas un parti comme les autres, pétrifié devant l’avenir et apeuré par la jeunesse. Un mouvement vers l’avant, un mouvement uni ! Et montrons mieux nos visages démocrates. Sortons de l’anonymat ! La balle est dans le camp des élites du MoDem : qu’ils veuillent bien tendre la main aux citoyens du Web que nous sommes !

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Non classé. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire