MoDem en tête !

Il fonce, MoDem en tête, dans la bataille des élections européennes ! Il n’a pourtant pas pris sa carte du MoDem. Jean-François Kahn mobilise autour de lui : les salles communales de meeting ne contiennent plus assez de chaises pour accueillir les spectateurs de ses meetings. Une bonne surprise quand on voit le peu d’intérêt des électeurs pour l’échéance du 7 juin. Un autre candidat est une…candidate ! dans le Nord-Ouest, Corinne Lepage, vice-présidente du MoDem est en tête selon un sondage du Figaro du 19 mai.

De plus en plus de citoyens semblent suivre l’exemple de J.F Kahn : bien que n’étant pas encartés au Mouvement Démocrate, ils voient un recours dans le vote MoDem, un vote que Bayrou brandit comme une arme de protestation du citoyen face à l’insolent pouvoir absolu du libéralisme en France comme en Europe, une arme pour sanctionner les abus de pouvoir de Sarkozy et la servilité de Barroso. Alors pourquoi pas ? se dit le citoyen qui ne sait plus qui a tort ou raison des deux camps, celui qui a fait échouer le référendum bien que sachant qu’il n’y aurait pas de plan B ou celui qui leur a imposé un traité modifié sans solliciter leur vote ni leur avis. Des citoyens pensent ainsi à en croire le dernier sondage CSA qui crédite d’un point supplémentaire le MoDem tandis que l’UMP et le PS sont un peu en chute : l’UMP passant de 28 (en avril) à 26 % et le PS de 22 à 21 % des intentions de vote. La formation de François Bayrou progresse au contraire et se trouve désormais à 14 %. Les autres listes sont loin derrière. On dirait qu’un bonus vient se porter sur les candidats de valeur, ceux qui sont convaincus de ce qu’ils font et qui partent motivés. C’est le cas de Corinne Lepage, tête de liste dans l’Est qui est déclarée « connue » par 44 % des personnes interrogées et qui est créditée, parmi celles-ci, de 57 % de bonnes opinions. Elle arrive ainsi en tête des bonnes opinions dans sa région avec 25 %.

Compte tenu du fort taux d’abstentionnisme pressenti pour les élections européennes, une mobilisation forte des Démocrates renforcée par des votes de citoyens mécontents mais soucieux d’arracher l’Europe des mains des libéraux, pourraient transformer l’essai. Jean-François Kahn s’y emploie avec l’enthousiasme qu’on lui connaît.

Jean-François Kahn est spécial. Représentant du courant du « centrisme révolutionnaire », il n’a pas pris sa carte au MoDem. Il veut croire qu’il peut rester simple militant de base, chez lui, dans l’Yonne. Les appareils politiques ne le séduisent pas. Il n’adhérera donc que s’il est élu.

Curieusement aussi, il s’engage à laisser la place à l’eurodéputée sortante Nathalie Griesbeck, deuxième sur sa liste, s’il était le seul élu sur la liste. Le fait est rare pour être souligné : un candidat reconnaît la compétence plus grande de son second de liste et déclare à l’avance qu’il se désistera à son profit. Il espère bien sûr, et le MoDem aussi, qu’il y aura deux gagnants au moins sur cette liste. Voire trois : Yann Wehrling, est en troisième position. JFK n’est pas du genre à transiger non plus et il annonce clairement qu’en cas de changement de ligne du MoDem incompatible avec ses vues, il démissionnera du Parlement européen. « J’ai signé un papier le stipulant », dit-il. En cela il est le même homme qui, il y a 30 ans, dit à François Bayrou : « Je ne serai jamais avec vous, tant que le centre ne sera pas indépendant ». On peut se fier au jugement de ce journaliste intransigeant le MoDem est bien aujourd’hui indépendant.

On peut déplorer un peu que le recours à une personnalité si médiatique pour ne pas dire tonitruante soit devenu le moyen de réveiller l’électorat, peut-être une conséquence de la surenchère médiatique de la campagne des présidentielles 2007 entre les deux candidats principaux. En tout cas, cela ne doit pas faire oublier l’expérience et les mérites de Nathalie Griesbeck, députée européenne candidate à un nouveau mandat.

Petite par la taille mais grande par la compétence, Corinne Lepage a des chances de l’emporter et c’est une bonne chose pour l’Europe. La vice-présidente du MoDem et tête de liste dans le Nord-Ouest est donnée en tête des intentions de vote dans cette région par un sondage du Figaro du 19 mai. Elle est, de plus, créditée d’un bon taux de reconnaissance et d’une cote de confiance sur le plan national. La candidate qui s’était présentée aux Présidentielles de 2007, dégage une image se compétence et de sérieux. Son rôle en tant qu’avocate dans l’affaire de l’Erika reste dans les mémoires. Son action de lutte de tous les instants pour le respect de l’environnement, ses prises de position et ses propositions concrètes dans les domaines tels que les OGM, le nucléaire et bien d’autres problèmes proches du quotidien des gens, confortent cette image de candidate très crédible au poste de députée européenne. (Pour plus de détails, voir son site : CAP21)

En définitive, un point commun entre Jean-François Kahn et Corinne Lepage n’échappe pas à l’observation : tous deux sont viscéralement attachés à l’honnêteté et à la vérité. Le premier révéla l’affaire Ben Barka puis il fut à la tête d’un journal très attaché à son esprit d’indépendance, la deuxième mène une lutte sans merci contre les pollueurs, en tant qu’avocate puis en tant que personnalité politique. Le respect et la recherche de la vérité à ce niveau d’exigence sont un bien trop rare et précieux en politique pour qu’on ne les encourage pas.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Non classé. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire