Demain à l’aube

Sur la musique « Si peu » de Sirus Franky toujours.

I

Demain quand viendra l’aube,
A l’heure où blanchit la campagne,
Ne mets pas ta plus sombre robe.
Ne t’en vas pas par la montagne.

Ne marche pas le dos courbé,
T’en vas pas les yeux fixés sur tes pensées.
Ne cueilles pas de la bruyère en fleur
Pour ma dernière demeure.

Refrain :

Ce n’est pas nécessaire.
De jeter ta pelletée de terre.
Ce n’est pas nécessaire
De m’adresser ta dernière prière.

II

Quand les voiles au loin
Descendront vers Harfleur,
Tu jetteras loin, bien loin
Couronnes et bouquets de fleurs.

Tu marcheras dans le soir qui tombe.
Sans rien déposer sur ma tombe.
Tu auras mis ta robe de printemps.
Sur tes lèvres ce sourire que j’aime tant.

Voris Bian 27 janvier 2012

 

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Mes créations musicales et poétiques, Non classé. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire