Le coq en pâte et tics

Le coq se dresse sur ses ergots
Ergonomiques.

Il brille d’un éclat
Classique.

Montrant sur la place
Sa plastique.

Il chante et lui répond l’écho.
Comique.

Une poule qui l’épie
Epique.

Il la voit mais n’ose pas
Panique.

Il reste dans le champ, poli.
Phonique.

Pour pas jouer les héros
Erotiques.

Puis, il lui fait du plat.
Tonique.

Tout à coup, il se pique
Pique-nique.

De chanter très fort
Fornique.

Et l’amour il lui fit
Physique.

Depuis lors, il erra
Erratique.

On le vit trop errer
Hérétique.

Délaissant le cathé.
Catégorique.

Avec un fil en trop
Tropique.

Alors il prit une scie
Cynique.

Et ce nerf, il scia
Sciatique.

Disant « allez ! go ! »
Gothique

Disant « allez ! go ! »
Allégorique

Mais le fil est hélas
Elastique.

Alors dans l’atmosphère,
Sphérique

Il dit damned « je suis fait »
Féerique

Depuis il est un spout
Spoutnik.

Voris Bian 17 juin 2011

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Mes créations musicales et poétiques. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire