Un violeur d’enfants nommé défenseur des droits ?

Le nom de Jack Lang est évoqué fréquemment comme futur défenseur des droits. Or, il est de notoriété publique que cet homme a eu des rapports sexuels avec des enfants. Au moins deux affaires sont connues : une à Marrackech dans les années 80 étouffée sur ordre de l’Elysée – Mitterrand -, une autre dans le Sud de la France.

Rappelons que le Défenseur des droits regroupe les fonctions autrefois dévolues au Médiateur de la République, au Défenseur des enfants, au président de la Halde (Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité) et à la Commission nationale de déontologie de la sécurité. C’est à cette fonction que serait nommé Jack Lang.

C’est la loi constitutionnelle de 2008 qui a créé le statut de ce super-défenseur des droits. Puis, s’agissant d’appliquer une réforme constitutionnelle, il a fallu une loi organique (loi du 29 mars 2011) pour préciser les missions et les modalités d’intervention du Défenseur des droits.  La réforme est effective depuis le 1er mai 2011.

Si l’affaire sulfureuse évoquée en début d’article a été étouffée par nos journalistes, elle n’en demeure pas moins vraie. Luc Ferry l’évoque comme le commandant Paul Barril la confirma en 1997. Luc Ferry tiendrait ses informations directement du premier ministre du Maroc). Jack Lang lui-même prononça des paroles dénuées de toute ambiguité sur sa vision personnelle de la sexualité avec les enfants. Jack Lang le 31 janvier 1991 à Gay Pied : « La sexualité puérile est encore un continent interdit, aux découvreurs du XXIe siècle d’en aborder les rivages »

Le Défenseur des droits n’est pas vraiment indépendant. Il l’est dans l’exercice de son statut  puisque la loi dispose qu’il « ne peut recevoir, dans l’exercice de ses attributions, aucune instruction ». Mais il est nommé par le Président de la République,  après avis néanmoins de la commission permanente compétente de chaque assemblée parlementaire. Il est évident que cette nomination concernera une personnalité dévouée au président. D’où le nom de Jack Lang qui circule avec insistance. Celui de Kouchner aussi dont l’allégeance au pouvoir en place n’est plus à démontrer.

Avantage intéressant pour Jack Lang s’il est nommé : son immunité totale ! Il « ne peut être poursuivi, recherché, arrêté, détenu ou jugé à l’occasion des opinions qu’il émet ou des actes qu’il accomplit dans l’exercice de ses fonctions ». Imaginez qu’après avoir nommé DSK avec les résultats que l’on a vus et en toute connaissance de cause, Sarkozy nomme un pédophile qui commet des actes pendant son mandat (en 6 ans, il peut s’en passer des choses…). Sarkozy pourra-t-il se défendre de toute faute en plaidant l’ignorance ?

La question mérite d’être traitée avec autant d’attention sinon plus que l’affaire de la nomination possible de Christine Lagarde à la tête du FMI

Le MoDem va-til dénoncer cette candidature ou se taire ?

Lire l’appel de l’association internationale des victimes d’inceste.

Regarder les vidéos sur l’affaire (Luc Ferry témoigne sur Canal Plus)

 


 

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Social. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire