Chanson très passée

Je m’adresse à toi, vieille dépouille,
Toi le corps d’une sacrée fripouille.
Qui pensait qu’à faire des papouilles.

Tu n’auras plus aucune envie
Tu gis là froide, raide, sans vie
Et je te survole à l’envi.

Elle était moi et c’est cocasse
D’lui passer dessus à ma carcasse.
On peut pas dire qu’ça me tracasse.

J’me fais plus de souci pour elle.
Je suis aux anges avec des ailes
Adieu ! Enveloppe corporelle…

Sans vouloir vous jeter la pierre,
Votre satanée centrale du Japon
M’a carrément dressé un pont
Sur la route qui mène à Saint-Pierre.

Y’a foule et, qui trépasse y passe.
Pour venir même on se fracasse.
On peut quand même pas dire « amen »
Toujours à la bêtise humaine.

On passe le seuil en édulcorant
Les sourates de son Coran.
Car Saint-Pierre doit faire des quotas
De cathos même ! Serrez les rangs !

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans chansons - slams - humour poli politique, Mes créations musicales et poétiques. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire