Le despote

Plutôt que de « se rendre » (en militaire intransigeant c’est ainsi qu’il imagine l’acceptation de la démocratie), plutôt que d’organiser des élections libres rapidement et pas dans 9 mois ! Moubarak traficote pour consolider son système… Il préfère ruiner son pays que de céder un iota à la légitimité populaire : partira-t-il avec la caisse et 1500 lingots d’or ? Peut-être pas mais en 9 mois l’économie va s’effondrer, faisant le lit de l’islamisme qui se nourrit de la colère et du désespoir. Obama a raison. Il n’est pas mou, Barack, il ne lâche pas Moubarack, seulement son intransigeance bornée et sa vision rétrograde des choses. La France, grande amie de tous les dictateurs, aide en sous-main et se tait… Chanson !

I

Il est usé, fini, rincé,
Sa place elle est dans un musée.
Mais il s’accroche, le despote,
Et il peut compter sur ses potes.

Un vote serait une reddition.
Donc il façonne une transition.
De ses grosses mains de despote.
Et il peut compter sur ses potes.

Refrain :

Magots et magouilles
Tangos et tambouille
Ni vu ni connu je t’embrouille.

II

Il demande à Paris comment faire.
Alliot-Marie a du savoir-faire.
Certes elle a dû savoir faire avant…
Mais c’était il y a bien longtemps.

Elle est usée, finie, rincée,
Sa place elle est dans un musée.
Mais elle s’accroche la cocotte
Et elle peut compter sur ses potes.

Refrain :

Magots et magouilles
Tangos et tambouille
Ni vu ni connu je t’embrouille.

III

Il est usé, fini, rincé,
Sa place elle est dans un musée.
Mais il s’agite, le président.
Et il s’accroche avec les dents.

Il ne fait que remplir les poches
De son clan malgré la bronca.
Il sait qu’il peut compter sur la gauche :
Après lui, ce s’ra Fillon ou DSK…

Refrain :

Magots et magouilles
Tangos et tambouille
Ni vu ni connu je t’embrouille.

Voris Bian

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans chansons - slams - humour poli politique, International. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire