Le MoDem prend le « A » Train

En invitée finale de « Vivement dimanche », François Bayrou a choisi une jeune chanteuse de jazz québécoise de 16 ans pleine d’avenir : Nikki Yanofsky. A cette occasion, je me suis amusé à adapter les paroles du célèbre standard en m’efforçant de respecter les sonorités et les pieds mais en donnant un sens quand même en français (un sens sans rapport avec celui de la version originale). Pour peaufiner le texte et atteindre la perfection, il m’aurait fallu une chanteuse de jazz ! Mais bon… Essayez quand même dans votre salle de bain !

Le « A » train du MoDem

Le must du jazz n’est pas Coltrane.
Non, c’est Ellington et son « A » train.

Si tu es à la traîne,
Chante donc cet air de jazz jusqu’à Harlem !

Nikki était sur la scène
De « vivement dimanche » sur la d’xième chaîne.

On va chanter « Take the A train »
De la nouvelles-Orleans jusqu’à Harlem.

Je n’ai fait qu’un couplet (la version de Nikki Yanofsky est plus longue que celle d’Ella Fiztgerald). J’avais aussi pensé à une version avec « tout tout » pour imiter le son du train (les cuivres le font bien). Par exemple « Quand tout tout est à la traîne »…

Version Ella Fizgerald :

You must take the A train
To go to Sugar Hill way up in Harlem

If you miss the A train
You’ll find you missed the quickest way to Harlem

Hurry, get on, now it’s coming
Listen to those rails a-humming

All aboard, get on the A train
Soon you will be on Sugar Hill in Harlem

Nikki Yanofsky sur YouTube

Meilleur son sur Deezer

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans chansons - slams - humour poli politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire