« Tu as le Solex ? Moi, j’ai la Rolex ! »

« Tu as le Solex, moi j’ai la Rolex ! »

Il fait passer en force les textes
Il sait profiter du contexte.
Il met toutes ses qualités de chef
Au service du seul Medef.

« Ah ah ah ah ! Tu as le Solex, moi j’ai la Rolex ! »
« Quel imbécile ! » (voix de Sarkozy)

Mais elle n’a pas pris, la greffe
Et on licencie chez Molex
« Et alors ? Dura lex sed lex ! »
Bouge pas ou j’te mets à l’index !

« Ah ah ah ah ! Tu as le Solex, moi j’ai la Rolex ! »
« Quel imbécile ! »

Quand le Pouvoir au moindre prétexte
Chasse les Roms sans complexe,
Kouchner se montre un peu perplexe
Amara répond « c’est complexe ».

Ah ah ah ah ! « Tu as le Solex, moi j’ai la Rolex ! »
« Quel imbécile ! »

Quand les ministres s’offrent des duplex
Pour eux, leur famille et leurs ex,
On fait diversion sur le sexe
Des anges ou bien le sexe.

Ah ah ah ah ! « Tu as le Solex, moi j’ai la Rolex ! »
« Quel imbécile ! »

Comme aux temps anciens du silex,
On dresse la massue comme un sexe
On s’offre des soirées latex
Et l’on rit comme par réflexe

Ah ah ah ah ! « Tu as le Solex, moi j’ai la Rolex ! »
« Quel imbécile ! »

Dans son nouveau jet qui en jette
Sarkozy tape un message pour son ex.
Il prépare une nouvelle fête
Mais Marianne a pris son  Solex…

Voris Bian, le 29 octobre

Réformator

Qui a raison, jamais tort ?
C’est la loi du Réformator !

Fillon qui n’l’a pas pour mentor
Déclare qu’il ne peut avoir tort

Jamais et en aucune façon,
Qu’son seul tort est d’avoir raison.

C’est pour ça qu’il aura raison,
Par la force, de l’opinion.

Qui a raison, jamais tort ?
C’est la loi du Réformator !

Voris Bian, le 28 octobre

Il faisait que taper, taper

Il faisait que taper, taper
Il faisait que casser, casser.

Il tapait des textos très courts,
Il tapait Liliane Bettencourt.

Il cassait les pov cons, pour sûr,
Au salon de l’agriculture.

Il faisait que taper, taper
Il faisait que casser, casser.

Il tapotait sur son portable
ça le rendait insupportable.

Il cassait tout sur son passage.
« Vous avez reçu mon message ? »

Il faisait que taper, taper
Il faisait que casser, casser.

Il tapotait un SMS
Au milieu de ses CRS,

De mille policiers et gendarmes
Quand soudain se rompit le charme.

Il faisait que taper, taper
Il faisait que casser, casser.

C’est la bonne fée Carabosse
Qui vint lui enlever son carosse

Et son soulier à talonnette.
Il dut aller sur Internet…

Voris Bian, le 28 octobre

Lapin crétin

Lapin, deux – trois – quatre !

Il tapotait des SMS
Même quand il était à la messe.

Il tapotait « Tu reviens quand ? »
Dans l’dos du pape au Vatican.

Lapin, cinq – six – sept !

Il tapotait des p’tits textos
Et ça rendait les gens marteaux.

Il croyait en sa martingale
Mais il fit un malaise vagal.

Lapin, huit – neuf – dix !

Il tapait un dernier texto
Quand on l’envoya à l’hosto.

Il tapa « c’est la fin, Carla (-pin dix !)
Quand on lui ôta l’appendice…

Voris Bian, le 28 octobre

Ces textes sont extraits du prochain album « Parle à mes talonnettes !

Je suis en train de faire la musique…

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans chansons - slams - humour poli politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire