Pierre Laval, le modèle de l’UMP

On s’en doutait bien sûr mais cela se confirme, les jeunes sarkozistes ne jurent que par leur maître, Pierre Laval. Un blogueur, Benjamin Lancar, dont le nom m’a un moment effleuré l’oreille mais qui n’avait pas accroché ma mémoire (le peu d’épaisseur du personnage expliquant sans doute cela) a fait sensation (et du coup fait parler de lui) en rendant un hommage appuyé à ce collaborateur de la première heure.

Le Figaro s’en fait l’écho.

Le blog de Benjamin Lancar se trouve ici.

Extrait : « En 1940, alors qu’une partie de la jeunesse et de la classe politique, autrefois courageuse – redressement économique de la France par Pierre Laval en 1932 – s’est fourvoyée et a trahi les fondements de la République, une autre France s’est révoltée. Cette France, c’est la France de Guy Môquet. Une France qui a su, à un moment critique, faire fi des consignes odieuses de son parti. Une France qui a cru en son avenir. Une France qui n’est pas tombée dans la facilité. »

On voit que le blogueur, en plus de son aveuglement idéologique douteux et d’un autre temps, ne brille pas par ses connaissances historiques puisqu’il invoque le communiste Guy Möquet et fait un emballage avec le tout !

Pitrerie remarquable. Mais après tout Sarkozy avait donné l’exemple en citant Blum et Jaurès à l’appui de sa politique pro-Medef…

Quant au redressement de la France par Laval, ce n’est que mensonge. En conduisant une politique économique inappropriée (déflation et restriction des déficits), Laval ne fit qu’aggraver la situation du pays et précipiter l’arrivée du Front Populaire par réaction. Mais là aussi on trouvera peut-être un parallèle bientôt avec la politique de Sarkozy… Wikipédia ajoute même que « La politique de Laval conduit aussi à une limitation du budget de l’armée au moment où Hitler remilitarise l’Allemagne. »

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Non classé. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire