Les déserteurs de Versailles

Lettre des députés Voris Bian et Jean-Sol Partre à monsieur le président de la République du Fouquet’s, de Neuilly et de Versailles :

Monsieur le président
Je vous fais une lettre
Que vous lirez peut-être
Si vous prenez le temps.

Vous me voyez contraint,
Par ordre péremptoire
De venir à Versailles
Ce lundi 22 juin.

Monsieur le président
Je ne veux pas me taire
J’suis pas parlementaire
Pour tromper mes votants.

C’est pas pour vous fâcher,
Il faut que je vous dise,
Ma décision est prise,
Je m’en vais déserter.

Depuis qu’je suis élu,
J’ai vu tant de misère,
Des gens tomber parterre
Et beaucoup de déçus.

Le Peuple a tant souffert
Qu’il s’ra bientôt en tombe
Et c’est comme une bombe
Quand monte sa colère..

Demain de bon matin
Je fermerai ma porte
La république est morte,
J’irai sur les chemins.

Oui, monsieur Sarkozy,
Sur les routes de France,
De Bretagne en Provence
Je parlerai aux gens :

« Refusez de réélire
Tous les parlementaires,
Qui lèchent le derrière,
De ce nouvel empire. »

Faut-il aller, bon sang !
Dans les jardins d’Lenôtre,
Ecouter en apôtre
Ce monarque président ?

Mais si vous poursuivez,
Votre mauvais programme,
On criera tous « Aux armes ! »
Et on va tout casser…

Voris Bian et Jean-Sol Partre

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Non classé. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire