Bayrou président (1) – Les racines et les ailes d’une économie saine

Les racines d’une économie française saine sont dans le « produire français » mais aussi dans l’essor des petites et moyennes entreprises et le small business act défendu par le candidat François Bayrou. Les ailes de l’économie française sont les profits, les dividendes,  les salaires, les revenus de l’exportation…

Produire français

« Tout d’abord on ne sait pas ce qui est fabriqué en France ou non. Il est important de le dire, et surtout que les industriels communiquent dessus. Il est vrai qu’un produit fabriqué en France est plus cher, mais il faut bien voir que lorsqu’un produit coûte plus cher, bien souvent c’est parce qu’il est de meilleur qualité« , a déclaré le responsable de l’économie au sein du Shadow Cabinet, Robert Rochefort, au micro de RTL. Puis il reprend un argument déjà développé par Bayrou sur les plateaux de télévision : « Si l’on change uniquement 10 pour cent de notre consommation, c’est a dire 10 pour cent des produits que l’on achète qui viennent d’ailleurs que l’on transforme en produit que l’on achète en France, cela permettra de réduire de moitié le déficit de notre commerce extérieur, qui s’élèvera cette année à 75 milliards d’euros . Ces 40 milliards de plus vont permettre la relance pour l’activité économique de notre pays sans 1 euro d’impôt en plus« .

Un plan de mobilisation des français

Robert Rochefort estime qu’il faut lancer « une grande mobilisation citoyenne pour recréer de l’activité (…) Les citoyens et les entrepreneurs doivent en effet être les acteurs du redémarrage de l’économie (…) Une telle mobilisation se concrétiserait au niveau économique par un changement de mode de consommation, soutenant de préférence la production française et européenne« . S’appuyant sur l’exemple de Gerhard Schröder en Allemagne, « le Mouvement démocrate proposera un agenda 2012 – 2020 dans lequel la relocalisation de la production en France au service des PME, du commerce et de l’artisanat, sera la première priorité« .

Cette mobilisation ne concernera pas que la production ; il conviendra aussi de renforcer une autre grosse racine d’une économie saine, à savoir la dette. Celle-ci doit absolument être maîtrisée de façon prioritaire et durable. Robert Rochefort a jugé intéressant « l’initiative italienne de laisser les citoyens acheter une partie de la dette souveraine« . Evidemment, un rachat partiel de la dette nationale par les Français sous forme de bons du Trésor suppose deux conditions préalables : la confiance retrouvée (plans de rigueur et de relance efficaces, Europe ressoudée), la stabilité. Avec François Bayrou aux manettes, ces conditions se mettront en place dans notre pays. Pour ce qui est de l’Europe, l’urgence est d’aider la Grèce par un plan de relance et non de l’asphyxier sous des remboursements à taux d’intérêts très élevés ni par un seul plan d’austérité non accompagné d’un plan de relance.

Le développement des racines et des ailes d’une économie saine passent par le point 3 du programme de François Bayrou, « Produire » :

  •     Un environnement favorable à la production
  •     Un label « produit en France »
  •     Une nouvelle économie sociale et solidaire
  •      Un dialogue social refondé
  •      Un droit à la formation renforcé
  •     Une agriculture compétitive, préservée et durable
  •     Une finance au service de l’économie réelle
  •     La France, modèle de développement durable
  •     La France, modèle de développement durable
  •     Le Numérique
Cette entrée a été publiée dans Bayrou, meilleur ouvrier de France., économie, présidentielles 2012. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire