L’art Dada dirla Dada

C’est vrai que ceux qu’on cloue sur le Golgotha sont ceux qui sont dans le gotha. N’empêche aujourd’hui les arts, c’est plein de lézards…Et souvent l’art contemporain, c’est juste de l’art comptant pour rien. Comme ce petit texte.

L’art Dada dirla Dada

En exposant son urinoir,
Duchamp fit plus fort que Renoir.

Un autre a fait encore plus fort
En déféquant dans une amphore.

Mesdames, messieurs, c’est le temps fort
De cette belle exposition…

De fions ! Voyez d’ailleurs la position
Excrémement nouvelle généra-fion.

Du maître qui s’est bien lâché.
Notre plaisir n’est pas gâché.

L’artiste ici se soulage.
Puis s’essuie avec du Soulages.

Aujourd’hui, pour faire de l’art bien coté,
Il faut exclure toute beauté.

Tu gagneras bien ton casse-croûte
Avec une bonne série de croûtes

Qu’achèteront les rupins sots
Amateurs de coups de pinceaux.

Comme Picasso, peins une assiette !
Tu attireras les pique-assiette

A ton expo, ton vernissage
Pour être plus sûr, il serait sage

Que tu fasses ton Guernica,
Avec une table en formica.

Toi aussi fais une nature morte :
Avec des chewings gums sur une porte.

Va plus loin que les bleus de Klein,
Encense toutes formes de déclin !

Barbouille quelques Monochromes
Avec des restes de Mercurochrome !

Fais une starlette à la Wharol
La tronche bouffée de p’tite vérole.

Vante, après le mouvement Dada,
Le disco et direladada

Va chez les bronzés t’amuser.
Ah ! J’oubliais pour entrer au musée,

Ton nom doit se finir en « ski ».
Puis pars chez les bronzés faire du ski.

Voris Bianski (qui s’est lâché…) 19 janvier 2012. Inspiré par cet article.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Mes créations musicales et poétiques. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire