Amour, au loin je t’en prie passe !

Une petite dernière, dans la foulée…

Refrain :

Amour, au loin je t’en prie passe !
Laisse-moi sous ma carapace.

Amour, je ne pourrai pas faire le mur
Laisse-moi donc dans mon armure.

Amour, laisse-moi donc dans ma coquille.
Pour moi, ce n’sera plus jamais la quille.
I

Amour, sur mon chemin de ronde,
Je te vois bien venir vers moi.

Tu as les traits d’une jolie blonde
Qui me met le cœur en émoi.

Si le ciel de ses yeux m’inonde
Je suis fichu et je me noie.

Je m’perdrai dans les eaux profondes
Si je succombe à ce minois.

(refrain)

II

Amour sur mon chemin de terre,
Je tremble de te rencontrer.

Car je ne suis qu’un ver de terre,
Un paysan de la contrée.

Pourquoi veux-tu me mettre à terre ?
Pourquoi veux-tu me rencontrer ?

Amour, laisse-moi donc me taire
Me cacher en moi, me terrer.

(refrain)

III

Amour sur mon chemin de fer,
Je vois de loin ta fumée.

Si légère et si familière
Qu’on pourrait s’y laisser piéger.

Mais je ne suis plus de ceux-là
Que tu fascines, je suis las.

Laisse-moi donc finir ma vie.
De toi je n’ai plus nulle envie.

(refrain)

Voris Bian 12 janvier 2012

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Mes créations musicales et poétiques. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire